Livre noir

Malades longue durée 2016

Secteur automobile – échec de recherche d’emploi – dépression – difficultés financières – incapacité de travail refusée

En décembre 2009, avec la crise économique, j’ai perdu mon emploi de vendeur automobile. Je me suis retrouvé au chômage après une carrière professionnelle de 30 ans. J’avais 44 ans à l’époque, et pas de diplôme supérieur.

La médiation entamée via l’ONEM n’a pas abouti, parce que pour les employeurs j’étais trop cher. Je me suis donc retrouvé avec une allocation de 520 euros par mois vu que je suis célibataire, mais cohabitant. Ma compagne est veuve et touche une pension de survie d’à peine 1005 euros, j’ai également à charge une fille de douze ans toujours scolarisée.

Entre 2009 et 2011, j’ai envoyé près de 200 lettres de candidature et en juin 2011 j’ai finalement été déclaré inapte au travail suite à une dépression et migraine avec aura. À partir de juin 2011, je me suis donc retrouvé en incapacité de travail avec une indemnité forfaitaire de 37.79 euros par jour. J’ai le sentiment d’avoir été précipité dans la pauvreté alors que pendant 30 ans j’ai payé 64% d’impôts à l’État et la sécurité sociale.

Récemment, le médecin-conseil de la mutualité m’a déclaré à nouveau apte au travail (27/10/2015), après avoir refusé ma demande de réhabilitation pour suivre une formation à charge de l’INAMI.

Je suis à présent de nouveau inscrit comme demandeur d’emploi et je ne touche plus qu’une allocation minimum alors que mon état de santé a empiré. Mon médecin traitant a refusé de me remettre un certificat attestant que mon taux d’incapacité de travail est de 66%. Je n’ai donc pas pu faire révoquer mon aptitude au travail devant le tribunal du travail.

J’ai littéralement été précipité dans la pauvreté, de plus j’ai n’ai pas eu droit à l’assistance d’un avocat pro deo pour plaider mon cas. Le délai de recours expire le 27/01/16.

Je suis désespéré, totalement découragé et je me sens humilié. La manière dont j’ai été traité et « jugé » m’a fait perdre toute joie de vivre.