Livre noir

Malades longue durée 2016

Femme d’ouvrage – arthrose – pas de poste adapté – pression de la mutuelle pour retour sur le marché du travail

Aujourd’hui, j’ai reçu la visite d’une patiente de 58 ans qui toute sa vie a travaillé comme femme d’ouvrage. À présent, elle est au chômage depuis quelque temps, mais est constamment invitée à reprendre le travail. Or, elle souffre de nombreux problèmes, notamment au niveau du dos et de la nuque et présente de l’arthrose.

L’employé de l’ONEM lui avait conseillé de se mettre sur la mutuelle, car effectivement elle ne pouvait pas travailler dans l’état où elle se trouvait. Nous avions donc mis la patiente en incapacité de travail fin septembre. Au bout d’un mois, un examen complémentaire a été demandé, attendu que ses problèmes de santé ne s’étaient pas améliorés. Mais en décembre, la mutuelle l’a congédiée « parce qu’elle restait chez elle de toute façon ».

À peine était-elle inscrite au chômage qu’elle était appelée pour un entretien. Mais on ne l’a pas rappelée. Partout on la trouve trop âgée et on lui répète qu’il n’y a pas de poste adapté. De plus elle fêtera ses 59 ans cet été et travaille depuis l’âge de 15 ans.

À la mutualité, on ne peut pas dire que l’accueil ait été cordial. L’employé lui a d’emblée demandé combien de temps elle comptait rester sur la mutuelle et si elle songeait y rester plus de trois mois. Même si tout le personnel de la mutualité n’est pas à mettre dans le même sac, on constate néanmoins qu’avec les projets de De Block, certains membres du personnel subissent une pression et se sentent obligés d’à leur tour faire pression sur les patients. C’est là une nouvelle tendance, et on peut dire qu’elle est malsaine.

(témoignage d’un médecin généraliste)